Solo, duo, rectangulaire, rond, français ou king size, les variantes de lits sont infinies. Cadre, matelas, sommier, tissus, pieds… en literie, tout est sujet à la personnalisation morphologique et esthétique.

 

Le lit à baldaquin, le lit National
BALDAQUIN. Privilégiant les matières naturelles (crin de cheval, laine, lin, coton bio, latex végétal…), Le Lit National réalise ses lits sur mesure et à la main dans ses ateliers du Pré-Saint- Gervais. L’entreprise entretient des partenariats avec des maisons de confection (Arpin) et des designers. Ici avec l’éditeur Le Déan Prieur, l’ébéniste basque Gurea et le brodeur breton Le Minor.

 

Longtemps, la literie a été le parent pauvre de l’équipement domestique français. C’est en voyageant que l’on a découvert le confort nocturne des Anglais, Allemands, Suisses et Américains. Emblématiques du standing hôtelier, les literies des palaces font référence aujourd’hui pour qui aspire à retrouver chez lui la même opulence vespérale et l’ambiance raffinée qui l’accompagne. Pas simple, pourtant, de trouver la bonne literie. C’est sans doute la partie de l’ameublement la plus technique, en raison du nombre et de la diversité des composants, et l’échelle de valeurs y est toute relative, puisqu’en plus des goûts esthétiques et des habitudes interviennent des critères culturels, morphologiques, sensitifs, voire biologiques (allergies, transpiration).

litscandinave
SCANDINAVE Le coutil vichy est le signe de reconnaissance de ce sellier suédois qui fabrique à la main des lits premium sur commande. Ses sommiers sont en pin, ses matelas composés de crin, de coton, de lin, de laine et de deux étages de ressorts indépendants de 8 à 13 cm. Hästens, Proferia indoor 9303, 180 x 200 cm avec surmatelas, différents degrés de fermeté, en 160 x 200 cm

 

Le confort (fermeté ou élasticité), les matières, les dimensions, les formes, les tissus, les technologies… autant de points susceptibles d’être personnalisés. Sans oublier toutes les combinaisons croisées entre le matelas, le sommier, le surmatelas, les multizones, les lits à une place ou deux, plus les accessoires (oreillers, traversins, linge de lit).

Naturel ou techno ?

Dans le haut de gamme, deux écoles techniques s’opposent (comme toujours, en France, on reste manichéen!) : les tenants du tout naturel et ceux de la haute technologie. Les seconds font usage des innovations mécaniques et physiques pointues tandis que les premiers ne jurent que par les matières végétales et animales. C’est oublier que toute matière – même le pétrole et les matériaux composites – est issue de la nature, et qu’à l’inverse, dans le mobilier, aucune matière végétale, minérale ou animale n’est utilisée brute, sans aucun traitement, pas même le bois ou la laine. Quoi qu’il en soit, les préférences restent tranchées : crin de cheval, plumes, grains de blé, chanvre, lin pour les uns, ressorts biconiques, zones de confort motorisées, anti-acariens, mousse à mémoire de forme pour les autres. Au-delà de ces choix radicaux, la fabrication à la pièce et le soin des finitions sont les points communs brandis par tous les acteurs de la literie de luxe.

 

matelas-emma
TECHNO. L’été, la face gel, en fibres à mémoire, offre un confort tempéré, et l’hiver, l’autre face en viscoélastique garnie de laine, soie et alpaga antistatique assure un confort « chaud » envelop- pant. Un fabricant spécialisé dans les sommiers et matelas à zones de soutien différenciées. André Renault, Emma, 140 x 190 cm

Le béotien en la matière s’initiera en tâtant différents matériaux de matelas et de sommiers, c’est-à-dire en les essayant simple- ment et en les comparant (la plupart des boutiques et showrooms vous en laissent le loisir). Une fois ces technologies traduites en sensations, on peut opter pour les unes ou les autres et s’occuper de la partie esthétique, le plus égayant, compte tenu de l’étendue des possibilités. Philippe Starck, Ron Gilad, Patricia Urquiola, Chantal Thomass… les créateurs ne s’y trompent pas, le lit est porteur de rêves qui vont au-delà du simple songe d’une nuit.

Laurence Zombek

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !