Dans le parcours Centre de la Nuit Blanche, l’événement incontournable que tout le monde se communiquait était l’illumination intérieure de l’Eglise St Merry.

La Nuit Blanche est toujours synonyme de promesses, et parfois de déception : bien souvent,  l’attente est longue, pour des projets à la qualité artistique indéniable, mais qui ne réussissent pas à allier les contraintes de cette manifestation grand public :  être adapté à un flot de visiteurs continu et massif, des heures durant. Un pari gagné cette année par l’Eglise St Merry qui permettait à 700 personnes à la fois de s’immerger dans une installation sublime du collectif néerlandais Children of the Light.

Création sonore, embrasement lumineux à la fois intime et spectaculaire au rythme des stromboscopes ( mais justement programmés pour une foule dense) et des atmosphères tour à tour bleues, rouges  roses… cette boucle artistique sublimait l’architecture de l’Eglise, en dévoilait les détails, les statues dans un flux fascinant.

Flash-back avec les images du photographe Quentin Chevrier.

Cet événement faisait partie  de la Biennale  internationale des arts numériques Némo, qui a démarré mercredi 4 octobre et  propose jusque fin mars plus d’une centaine d’événements à Paris et dans l’Ile-de-France. Parmi les prochains high light du mois de la Biennale à ne pas manquer en octobre , la soirée-performance à la Gaité lyrique le 25 octobre avec  l nouveau spectacle de Gazelle Twin, la techno  de Vatican Shadow et en clôture l’électro-punk de Powell accompagné d’un designer vidéo.

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !