Fraîchement diplômé de l’ENSCI-Les-Ateliers et de l’Ecole Boulle, Alexandre Echasseriau expérimente une technologie à la fois sophistiquée et artisanale dans ses travaux. Il est présenté parmi les Talents à suivre de Maison et Objet.

ALEXANDRE ECHASSERIAU, PORTRAIT BY LOUIS CANADAS
ALEXANDRE ECHASSERIAU, PORTRAIT BY LOUIS CANADAS

 

Une fois sorti de l’école, le jeune designer travaille rapidement en collaboration avec le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) puis avec le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique). Dans l’objectif d’insuffler une dimension contemporaine à des matériaux nobles et aux savoirs-faire artisanaux, il sera récompensé en 2014 dans la catégorie design par le jury Audi talents Awards. En mai dernier c’est dans l’ancienne église de Saint martin-Des-Champs du musée des Arts et Métiers à Paris qu’il présente « Tryptic », une exposition synthétisant son travail par trois prototypes. Ces derniers aux formes simples et minimalistes renferment un travail technologique et artisanal quasi invisible laissant toute sa place à la matière. Le premier prototype a été conçu grâce aux savoir-faire d’un chapelier rencontré durant le Tour de France du designer à Caussade dans le Tarn-et-Garonne. Il s’agit d’un casque à vélo en laine de mouton où les propriétés mécaniques de cette matière naturelle sont optimisées au maximum grâce à l’expertise d’un biochimiste pour la conception et la réalisation. Le second prototype fait quant à lui appelle aux compétences d’un tatoueur et d’une machine d’impression 3D détournée. Le designer imagine alors un clavier fonctionnant avec de l’encre conductrice et en Buetooth sur la pochette d’un IPad. Le Marble Sound System cloture cette exposition en faisant appelle aux connaissances d’un acousticien, d’un marbrier et d’un chercheur en optique afin de modeler une enceinte en marbre.

ALEXANDRE ECHASSERIAU, AKADAMA © 1_DROIT_RESERVE
ALEXANDRE ECHASSERIAU, AKADAMA ©DR « Dans le cadre de l’exposition « Organoïde » à l’initiative de l’institut Pasteur et de l’artiste Fabrice Hyber, je m’immerge dans le quotidien des chercheurs du laboratoire d’Immunité et Virologie. Intrigué par la prolifération de leurs effets personnels, je propose un « bonzaï de champignons » destiné à s’intégrer dans les bureaux des chercheurs. Inspiré des boites de pétries, ce dispositif, en fonte d’aluminium et Corian et verre, concentre les conditions idéales de lumière, de température et d’humidité pour permettre à un bloc d’agar-agar moulé de développer ses bactéries. La chauffe et la lumière sont assurées par une LED haute puissance dissimulée. Le spectacle des formes et des couleurs peut durer plusieurs semaines ! »

Alexandre Echasseriau, un designer entre tradition et modernité.

De part sa proximité avec l’univers de la science, Alexandre Echasseriau s’intéresse aussi à la vulgarisation de la recherche scientifique pour quelle soit comprise du grand public. Il s’inspirera du « Cirque » d’Alexander Calder en empruntant ses petits automates animés pour illustrer des phénomènes scientifiques, comme la supraconductivité ou la résistance des matériaux. Grâce à ses rencontres avec des artisans français tels qu’un batteur d’armure, un chimiste, des forgerons ou encore un chapelier… Alexandre Echasseriau perpétue les savoirs-faire artisanaux tout en apportant de la modernité dans des créations mêlant design, science, technologie et artisanat.

ALEXANDRE ECHASSERIAU, enceinte Bak : Cette enceinte puise ses qualités acoustiques dans la caisse de résonance fraisée numériquement par le marbrier Jeremy Codron. Le système sonore est accordé grâce aux compétences d’ingénieurs acousticiens spécialisés dans la conception globale de système Audio innovant. Les parties techniques de cette enceinte regardent un déflecteur dichroïque convexe qui diffuse les fréquences aiguës. 2 tailles et 3 traitements de surface colorés sont disponibles. La couleur est obtenue grâce à un dépôt de métal en couche mince par l’institut Fresnel de Marseille. L’objet, sculptural au premier abord, révèle une grande puissance, une qualité acoustique surprenante et permet une adaptation IN-SITU selon les contraintes phoniques du client.

D’après une interview de Anne Swynghedauw pour le magazine Design Home

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !