À l’origine de multiples solutions high-tech, Mathieu Lehanneur s’empare de la technologie non pas uniquement pour jouer avec le défi de la complexité, mais aussi pour nous rendre service au quotidien. Rencontre.

boomboom-creditphotobinauric
Binauric enceinte « Boom Boom » – photo : Binauric

En quoi le design facilite l’adoption d’autres usages en matière de nouvelles technologies?

Le designer a vocation à comprendre tous les rouages mentaux des êtres humains, les aspirations, les besoins potentiels, les fascinations,les craintes et à y répondre le mieux possible. Là où l’ingénieur a plutôt le nez dans le guidon, si on peut dire, et le scientifique dans les profondeurs de la complexité, le designer a vocation à avoir la tête hors de l’eau avec un petit coup d’avance pour sentir les besoins actuels et les désirs à venir de chacun.

À quel moment le designer intervient-il lors de la conception d’un produit high-tech ?

C’est très variable selon le projet. Nous pouvons être sollicités une fois toute la partie technique plus ou moins aboutie. Cependant, nous intervenons de plus en plus souvent très en amont, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Je suis actuellement en discussion avec des start-up en France et à l’étranger sur des projets qui en sont à leur tout début en termes d’idées, d’innovations, de typologies, sans que la mise au point ne soit encore accomplie. Nous sommes appelés pour guider et impulser des directions qui nourriront les recherches technologiques. 

L’objet doit juste dire « ne m’admire pas, utilise moi »

 

Wiser - photo : cronique Huyghe
Schneider Electric, Wiser, solution de pilotage et contrôle de la consommation énergétique – photo : Véronique Huyghe

 

Comment voyez-vous l’avenir du meuble à ce niveau-là ?

Des projets d’intégration totale sont restés dans les cartons depuis des années, mais la question est toujours la même : en ai-je absolument besoin aujourd’hui ? Une étagère connectée, est-ce bien nécessaire ? Là où la technologie évoluera le plus rapidement et de façon la plus pertinente concernera certainement le lit. Le sommeil est une donnée fragile et complexe qui exige des captations fines de notre état. La question est donc de savoir de quelle manière la technologie nous rendra service et entrera de façon discrète dans nos vies.

Quel est votre objet high-tech favori d’un point de vue personnel ?

La boule de cristal qui serait capable de prédire demain, un objet connecté du futur en quelque sorte.

Quelle est votre création high-tech préférée ?

« Demain est un autre jour », un objet technologique et connecté qui s’adresse à l’âme. Un patient a dit ainsi à l’équipe médicale qui l’entourait : « Ma télévision est un objet qui m’endort, “Demain est un autre jour” est l’objet qui me ré- veille. » Si on peut faire une tech- nologie qui réveille plutôt qu’elle n’endort, cela me va.

"Demain est un autre jour" - photo : Felipe Ribon
Carpenters Workshop Gallery, « Demain est un autre jour » – photo : Felipe Ribon

 L’intégralité de cette interview  est à retrouver dans notre magazine Design@Home n°59

Nicole Maïon

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !