Nury Gonzalez dévoile quelques créations de Révélations 2017 

En mai prochain, le Chili renforce sa participation à la Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine. Déjà présent en 2015 avec quelques pièces minimalisées sélectionnées  dans l’exposition centrale Le Banquet, le Chili revient cette fois en tant qu’invité d’honneur.  Une façon de valoriser bien sûr des relations franco-chiliennes  dynamiques, mais surtout d’affirmer  une vision de l’artisan comme créateur, artiste – et non simple exécuteur.

En prélude à cette participation, des séminaires ont été organisés dans le pays pour réfléchir à ce que signifie la création contemporaine au Chili. Il y a un savoir-faire millénaire, des matériaux nobles à profusion : comment les créateurs portent-ils la tradition sur la scène actuelle, comment s’inscrivent-ils dans le présent ?  Sur une centaine de candidatures reçues, la sélection a été drastique : en mai, le public pourra découvrir  au Grand Palais le résultat de la sélection, et  des pièces travaillées de façon très inventive dans le bois, le cuivre, la céramique, des nouveaux modes de tissages, un travail à base d’algues…  La présence chilienne sera aussi l’occasion de fêter le centenaire de l’artiste Violetta Para, véritable icône de l’imaginaire chilien. Voici en images,  quelques créations dévoilées  le 11 janvier dernier à l’Ambassade du Chili par Nury Gonzalez, Directrice du musée des Arts Populaire Tomas Lagos, et curatrice de la participation chilienne au salon Révélations 2017.

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !