Spécialisée dans les arts décoratifs du XXe siècle, la galerie Arcanes s’est ouverte au fil du temps et de coups de coeur à la création contemporaine d’une façon très naturelle.

En effet, retrouvant dans le travail de Jean Girel, une filiation avec les céramistes Emile Decœur ( 1876-1953), Anne Deconinck, l’une des deux associés, n’a pas hésité à soutenir le créateur :

« Quand vous sortez de l’atelier de Jean Girel,  et que vous reprenez l’autoroute, après avoir contemplé ses paysages, vous ne voyez plus le ciel de la même façon. Il vous apprend à regarder. C’est une chance pour un antiquaire de travailler avec des artistes vivants qui s’inscrivent dans la suite de maîtres.» 

La galeriste souligne aussi le regain d’intérêt pour la création contemporaine aujourd’hui : «  On a une génération de collectionneurs qui vivent avec leur temps, peut-être un effet d’internet, de la force de communication sur les réseaux sociaux » Ainsi, aux côtés du mobilier du début du XXe siècle, elle n’hésite pas à exposer  les sculptures récentes  de Jacques Owczarek ou les luminaires de Bastien Carré.

Pour Anne Deconinck, participer à la Biennale internationale des métiers d’art et de la création  est une évidence : « Révélation répond à une demande actuelle : les antiquaires  viennent chercher les artistes. » Sollicitée pour présenter des pièces de Jean Girel à la première édition, elle exposera lors de la deuxième édition, où elle rencontrera l’orfèvre Roland Daraspe, qu’elle suit depuis. Elle sera naturellement présente en mai prochain pour la troisième édition.  Rencontre avec une passionnée.

Galerie Arcanes, 11 rue de Lille 75007 Paris www.galeriearcanes.fr

Révélations, Biennale internationale des métiers d’art et de création contemporaine, du 3 au 8 mai 2017 au Grand Palais

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !