S’il ne devait rester qu’un salon de l’auto, ce serait celui de Genève. A échelle humaine, créateur de tendances et concentré de nouveautés, il est privilégié par les constructeurs et leurs designers qui n’hésitent pas à prendre des risques. Pas toujours payants par ailleurs. Voici en direct du salon, dix modèles qui ont retenus notre attention.

 

Alpine A110

lalpine-a110-minElle se fait désirer depuis vingt ans. La nouvelle Alpine a enfin été dévoilée dans sa version finale. Le résultat est à la hauteur du poids de l’Histoire de la marque. A la fois hommage et réinterprétation contemporaine de la « berlinette » mythique. Sa face avant sans fiorituretrouve son caractère dans les doubles-optiques et dans les prises d’air latérales du bouclier. Les arêtes qui parcourent le capot accentuent la dynamique. L’arrière, plus sage nous a un peu moins convaincu. L’habitacle aussi sombre que sobre permettra au conducteur de se concentrer sur l’essentiel : la route.

Cette nouvelle Alpine est plébiscitée, à juste titre. On regrettera toutefois l’absence de prise de risque : la version finale est quasi-identique aux concepts présentés depuis deux ans. L’effet de surprise est passé et cela gâche un peu la fête.

PaganiHuayra Roadster

20170307_112532-min-1024x576

20170307_112438-min-1024x576

Six ans après l’introduction du coupé, la Huayra se décline en version découvrable. Premières victimes collatérales : les portes dites « papillon » qui assuraient à l’auto un charme magnétique. Si la face avant évolue peu, tout l’arrière est profondément revu. L’immense surface en carbone qui abrite le moteur est absolument bluffante. Toute en rondeur on visualise sans peine l’air guidé sur ses vagues qui parcourent la carrosserie de l’avant vers l’arrière. Son concepteur Horacio Pagani, vénérateur de Da Vinci nous explique : « tout est fait pour que l’air glisse et offre le moins de résistance possible à l’air ».  Il en résulte des formes extraordinairement séduisantes et uniques dans le milieu. On regrettera que les lignes se finissent en une forme de becquet au dessus des optiques et du bouclier arrière : selon l’angle de vue le dessin y perd en douceur  et en homogénéité.

Alfa Romeo Stelvio

alfa-stelvio-suv-min-1024x493alfa-romeo-stelvio-03-min-1024x682Premier SUV de la marque centenaire, le Stelvio concrétise la renaissance d’une marque tombée peu à peu en désuétude. Après la Giula l’année dernière le Stelvio fait l’unanimité auprès de la presse et du public. On vous en reparle très bientôt à travers un essai complet.

Aston Martin Valkyrie

aston_martin_valkyrie_01-jpg-min-1024x576Avec son patronyme guerrier, la nouvelle Aston Martin annonce ses ambitions : finies l’élégance « so british ». La dernière née de la marque veut s’imposer comme la supercar absolue, repoussant les limites des performances. Son design inspiré de la compétition automobile sert cette volonté. Dommage que la marque anglaise ait fait le choix de présenter au Salon une grossière maquette à l’échelle 1:1.Pas vraiment charmant et sans caractère, (en tout cas sous la forme sous laquelle elle nous a été présentée), la Valkyrie offre quelques éléments qui nous laisse espérer pour la suite comme un étonnant jeu avec les volumes vides et l’intégration des optiques arrière. Nous attendrons la version de série pour nous faire un avis définitif.

Peugeot Instinct Concept

peugot-instinct-concept-3-min-1024x576

peugot-instinct-concept-1-min-1024x576

peugot-instinc-concept-2-min-1024x576Ne nous emballons pas, cet Instinct Concept ne connaitra jamais de version de série. Quel est son intérêt alors ? Il est une laboratoire d’expérimentation tant sur le point du design que des technologies embarquées. Côté design Peugeot fait le pari osé du break de chasse sportif. Malgré ses dimensions inhabituelles (4,55 mètres de Long, pour 1,96 de large et seulement 1,32 de haut), l’Instinct Concept est doté d’un sacré charisme. On retiendra sa large calandre pleine, bordée par des optiques acérées, un arrière très rond et plongeant qui évite l’écueil de la massivité propre aux breaks et une gouttière creuse qui traverse la ligne de toit créant de fait un double bossage. On vous en reparle très prochainement.

 

McLaren 720S

mclaren-720s-1024x682

 

Avec le lancement de dix nouveaux modèles en six ans, les McLaren se suivent et se ressemblent… Ainsi (à une exception près, la radicale P1 GTR), bien malin celui qui les différencient du premier coup d’œil. McLaren a entendu les plaintes et propose une nouvelle vision esthétique avec la 720S. Regard torturé noyé dans des cavités béantes, portières en élytres, arrière aux dynamiques horizontales le résultat laisse dubitatif et manque d’homogénéité. Mélange de détails que l’on retrouvent sur d’autres modèles maison ou chez la concurrence, McLaren ne propose pas vraiment de ligne directrice et perd le charme de ses précédentes créations.

Porsche Panamera  Sport Turismo

panamera-sportturismo-12-min-1024x649

porsche-panamera-sport-turismo-min-1024x577

Longtemps annoncée et maintes fois repoussée, cette version Break dénature le la Panamera (qui n’était déjà pas un modèle d’élégance). Le toit allongé nuit gravement à la dynamique des lignes et la face arrière massive finit d’alourdir l’ensemble. L’idée d’une Porsche « utilitaire » est loin d’être inintéressante mais là, avouons que nous sommes plus proche du corbillard que de l’élégant break de chasse.

 

Ferrari 812 Superfast

170090-car_ginevra-812-superfast-3-min-1024x683

170088-car_ginevra-812-superfast-min-1024x683

A chaque salon de Genève sa Ferrari inédite. Voici la 812 Superfast, sportive deux places à moteur avant. L’italienne ne fait pas dans la finesse avec une esthétique générale extrêmement agressive. Son long capot plongeant sur une calandre béante rappelle un squale affamé. Les optiques verticales propres au Ferrari de ces dernières années sont encore plus tranchantes (trop ?) que sur les précédents modèles. Les nombreux plis de carrosserie et jeux de volumes servent la gestion des flux d’air et participent à l’allègement de la silhouette. Il en va de même avec les flancs creusés et la ligne de toit basse qui englobent le cockpit. Pour éviter la lourdeur la partie arrière est segmentée en plusieurs volumes et joue avec des lignes très horizontales. Le résultat transpire la sportivité et n’est pas sans rappeler, sur cette partie de l’auto, la 288 GTO, modèle phare des années 80. Tout est fait pour que la 812 Superfast donne l’impression de vitesse : même le dessin des jantes aux lignes courbées simulant la mobilité.

DS7 Crossback

ds7-crossback-2017-min-1024x683

ds7-crossback-min-1024x683Après un petit passage à vide soutenu par quelques restylages très légers, la marque DS revient en force avec la DS7 Crossback. En choisissant pour son retour le segment très plébiscité du SUV Premium, dispose de son propre caractère tout en répondant aux codes du genre : immense calandre, formes très rondes… De l’extérieur,cette DS7 lorgne du côté d’Audi (ce qui est un compliment) tout en disposant de son propre caractère. A l’intérieur on retrouve l’univers DS avec une abondance de cuir et des formes géométriques avant-gardiste qui confèrent une expérience unique.

ItaldesignZerouno

2018-italdesign-zerouno-3-min-1024x540

2017-italdesign-automobili-speciali-zerouno-min-1024x576On termine cette sélection de nouveauté sur une note d’humour avec la supersportiveZeroUno conçue par le studio italien Italdesign. Le résultat se passe de commentaires.

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !