Ce soir, au Trianon, la soirée d’ouverture de la Biennale internationale d’arts numériques Némo donne le coup d’envoi de 6 mois d’événements en Ile-de-France.Biennale internationale des arts numériques Nemo, Walter Dean© DR

Biennale internationale des arts numériques Némo, Walter Dean© DR

Biennale internationale des arts numériques

Entièrement vouée aux nouvelles questions sociétales en cette époque ultra-connectée, la Biennale internationale des arts numériques Némo se tient du 4 octobre 2017 au 25 mars 2018. Événement incontournable en Ile-de-France, organisée par Arcadi,  elle est la plus importante manifestation française dédiée à l’art numérique. Concerts, expositions, spectacles, rencontres, conférences…  le programme de cette 2e édition de la biennale est  pour le moins ambitieux :  6 mois , plus de 130 événements,  autour de quelque 50 lieux franciliens (dont un tiers à Paris et deux tiers en Petite et Grande Couronne). Sa force ? réunir dans une programmation commune des lieux de cultures divers, emblématiques (comme le CentQuatre, La Philharmonie, la Gaîté Lyrique…) et d’autres plus confidentiels ou underground, entre lieux alternatifs, maisons de culture,  théâtres à la créativité dynamique ( Les Instants Chavirés, le Générateur, Mains d’œuvre, maisons de culture populaire…)  dans une programmation artistique de haute volée.  Thème transversal de cette édition 2017-2018, la sérendipité  sera le fil rouge de  la programmation artistique, dans des « accidents créatifs », « l’organisation du hasard par les artistes numériques » selon Gilles Alvarez, directeur de la Biennale.

Soirée d’ouverture, premier coup d’envoi des arts numériques

Biennale internationale des arts numériques Nemo, Ben Frost © Salar Kheradpejouh
Biennale internationale des arts numériques Nemo, Ben Frost © Salar Kheradpejouh

Lançant les festivités, le Trianon  invite  ce soir à une immersion totale  dès 18 heures avec une séance d’Aérobic philosophique de Pascal Lièvre, en prélude à une performance détonante du guitariste Julien Desprez qui pilote lumières et stroboscopes depuis son instrument.  Dans la foulée,  le set  Walter Dean, réalisé par Jean-Baptiste Cognet et Guillaume Marmin, nous plongera dans une électro hypnotique,  habillant littéralement la scène du Trianon dans la décomposition de prismes lumineux. S’ensuivra la transe de Parquet, avec  5 musiciens de la scène expérimentale emmenés par Seb Brun, avec le projet Convertisseur qui allie culture des clubs berlinois à l’univers des jeux vidéo addictifs des années 80-90. En clôture de la soirée :  le nouveau show très attendu de Ben Frost : avec le  stage design conçu par le maître de la scénographie multimédia Marcel Weber, alias MFO.

 La Biennale des arts numériques à la Nuit Blanche

Biennale internationale des arts numériques Nemo, Eglise Saint-Merry, Nuit Blanche, performance de Children of the Light
Biennale internationale des arts numériques Nemo, Eglise Saint-Merry, Nuit Blanche, performance de Children of the Light

La première semaine est à l’image de l’éclectisme de la programmation. Si le programme de la Biennale démarre ce soir, il continue dès demain à l’Avant-Seine (Théâtre de Colombes)  avec les « Falaises de V », fiction en réalité virtuelle mise en scène par Laurent Bazin, qui invite le spectateur à une immersion totale : Allongé et équipé d’un casque, celui-ci est invité à partager le sort d’un repris de justice… personnage central de ce film-expérience. Vendredi 6 octobre,  le théâtre de Vanves accueille un concert exclusif d’Anna Meredith, nouvelle pépite de la scène anglaise  entre néoclassique, electronica, pop et post-rock. Et à ne pas manquer samedi, lors de la Nuit Blanche, l’embrasement  sonore et lumineux de l’Eglise Saint-Merry, avec le collectif  néerlandais Children of the Light.

Biennale des arts numériques :  7 high lights à retenir dans vos agendas

– La soirée Gazelle Twin/ Vatican Shadfow / Powell à La Gaîté Lyrique le 25 octobre
– L’exposition « L’origine du monde (numérique) à la Cité internationale des arts du 14 au 21 novembre 
– L’exposition « les faits du hasard » au CentQuatre du 9 décembre au 4 mars
–Le spectacle d’Alexandre Schubert « Don’t look  now » au Nouveau Théâtre de Montreuil le 21 décembre
– Le Grand Soir numérique à  la Philharmonie de Paris le 26 janvier
– Le festival  « Sors de ce corps! » à la Gaité Lyrique  du 2 au 11 février
– La création mondiale de Alphabet, le concert d’Alva Noto et Anne-James Chaton en clôture de la Biennale à la Grande Halle de la Villette le 24 mars.

 

Toute la programmation est à retrouver sur www.biennalenemo.fr

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !