Jusqu’au 25 févier, « Miniartextil » investit le Beffroi de Montrouge. Comme chaque année depuis 14 ans, la ville de Montrouge et l’association italienne Arte&Arte s’associent pour offrir un condensé de créations d’art textile. Coups d’œil sur des installations flirtant avec les limites et les frontières.

Expo Miniartextil Borderline Montrouge 6 ©Ville de Montrouge

Un art textile borderline pour cette 14e édition

S’évader grâce à des petites œuvres tissées de lin, de laine, de coton, de soie… Cette année encore le Beffroi de Montrouge accueille Miniartextil, et honore la jeune création contemporaine avec des œuvres d’art textile miniatures. Du tricot à la dentelle, les pratiques artisanales offrent une infinité de possibilités. L’art textile se veut fascinant de fragilité et de démesure. Jusqu’ au 25 février 2018, les installations nous invitent à bousculer nos repères à Montrouge .

Prix Arte & Arte_Gertraud Enzinger_Both Sides Now ©Ville de Montrouge

C’est sur le thème borderline qu’ont planché des artistes du monde entier, afin de nous offrir une visite hors du temps. En flânant à travers les espaces, on explore toutes les possibilités et les limites de l’art textile. Lors de cette édition, 54 minitextiles, limités au format de 20 x 20 x 20 cm, sont disposés sur des minis plateaux en suspens, comme affluant de nulle part.

Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

Nos coups de cœur

Touch Me, Elke Hulse
KLESZYNSKA MAGDALENA – CUP 4 ©Ville de Montrouge

Assembler des éléments de prime abord inconciliables pour produire un rendu fascinant, tel est le choix de Magdalena Klezynska, qui associe le crochet et la porcelaine. Dans la même optique, Elke Hulse allie la soie et le fil barbelé avec un message contradictoire « Touch me ». Son créneau ? Le danger au coin de l’apparente douceur.

 

 

CAIROLI CLAUDIA-Mind games©Ville de Montrouge
Prix Montrouge – Xavier Brisoux – Interstices – ©Ville de Montrouge
« The other » Heidi Bendenknecht de Felice ©Emmanuelle Jung

D’autres miniatures réveillent nos tourments. C’est cette « inquiétante étrangeté », thème de la littérature romantique, qui surgit au milieu de notre quotidien rassurant. C’est ce que suscitent les « Mind games » de Claudia Cairoli. Borderline, ce sont aussi des objets que l’on ne peut identifier, mais qui se situent à la frontière de plusieurs univers, comme dans l’œuvre de coton et de résine de Xavier Brisoux, ou dans l’objet à la fois végétal et animal d’Heidi Bendenknecht de Felice.

Parallèlement, une dizaine d’installations grands formats épousent l’espace avec audace. Résolument borderline, ces installations monumentales sollicitent avant tout l’esprit d’ouverture du public.  En tant que visiteur, c’est une expérience à la fois esthétique et sensorielle que l’on vit.

Forest of Number, Emmanuelle Moureaux ©Ville de Montrouge
La Forêt de nombres, Emmanuelle Moureaux ©Emmanuelle Jung

La Forêt de nombre d’Emmanuelle Moureaux nous incite à nous y plonger complètement pour l’apprécier sous tous ses angles.

« Un refuge pour un souvenir », Alexandra Kehayoglou ©Emmanuelle Jung
Embrace, Brankica Zilovic Chauvain ©Emmanuelle Jung

Quand Alexandra Kehayoglou fait appel à la tapisserie pour réaliser un trompe l’œil, Brankica Zilovic Chauvain dévoile une puissance colorée paradoxale, rouge d’espoir d’amour mais aussi de sang versé. L’un comme l’autre nous obligent à réévaluer nos certitudes et notre vision du monde. Le thème borderline prend alors tout son sens, puisqu’il remet tout en question à travers cette exposition.

Miniartextil, une tradition d’ art textile née en Italie

Issue de Côme en Italie, l’exposition Miniartextil a été initiée  en 1991 par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaropart, fondateurs de l’association Arte&Arte. Chaque année, ce rendez-vous part à la découverte de la fibre créative d’artistes sélectionnés dans le monde entier. Des créateurs forts différents, mais réunis par leur intérêt pour le textile.

Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

54 œuvres ont été sélectionnées parmi 400 candidatures par le jury de Miniartextil. À chaque édition, les candidatures abondent en proposant une vue panoramique de la création internationale dans l’univers des mini-textiles. Cette année, les artistes, qui avaient pour ligne directive le borderline, ont su transgresser les règles à travers d’œuvres à la fois innovantes et audacieuses. Comme chaque année, la ville décerne le Prix Montrouge à son artiste coup de cœur. Son oeuvre, acquise par la ville de Montrouge rejoindra alors les collections municipales. Lors du vernissage du 6 février 2018, le jury a récompensé Xavier Brisoux pour sa création de coton et de résine.

Emmanuelle Jung

Miniartextil à Montrouge 14e édition « Borderline »

7 – 25 février 2018 au Beffroi de Montrouge

2 Place Emile Cresp

92120 Montrouge

Entrée libre

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !