Olafur Eliasson

À partir du 24 janvier 2018, l’Espace Muraille, situé dans la vieille ville de Genève, accueillera l’œuvre d’Olafur Eliasson. Initiée par Laurence Dreyfus, l’exposition « Objets définis par l’activité » présentera des éléments emblématiques portés par l’artiste tels que l’eau, la lumière et les couleurs. 

Une exposition in situ

Fondé par la collectionneuse Caroline Freymond, l’Espace Muraille est un lieu d’exposition authentique dédié à l’art contemporain. C’est avec la collaboration d’Olafur Eliasson et de son équipe que la directrice désire habiller son musée le temps d’une exposition temporaire. Elle apprécie beaucoup le travail de l’artiste et exprime : « L’art produit par Olafur Eliasson est l’aboutissement d’un travail et d’une recherche effectués en équipe, mêlant la réflexion et l’action en vue d’harmoniser et de créer des liens entre différents angles de perception du monde, tant à l’échelle individuelle que collective. Ses interventions permettent à chaque fois de prendre la mesure de l’espace dans lequel nous évoluons de manière plus responsable et investie, en partageant et en portant plus loin son message de façon dynamique et interactive…. Il est très intéressant pour nous d’accueillir à Espace Muraille une exposition construite autour de la notion « d’objets définis par l’activité », qui offrira aux visiteurs, au-delà de la séduction purement esthétique des œuvres présentées, un cortège de réflexions et de sensations liées aux lieux, précisément transformés par l’expérimentation sensorielle, au temps et au mouvement, révélateurs du pourquoi des choses bien plus que de la manière et de la matière dont elles sont faites. » En effet, chaque installation est en accord avec le lieu.  

Olafur Eliasson

Une exposition lumineuse 

« Objets définis par l’activité » présente 16 créations qui témoignent des recherches expérimentales de l’artiste sur le temps, l’espace ou encore la relativité au réel. Ses créations, aussi bien présentées dans l’espace public que dans les musées, ont un enjeu artistique mais aussi écologique. Eliasson peut mettre en scène un iceberg qui fond à la vue du passant ou encore des matériaux recyclés qui créent la lumière avec le projet Green Light. La nature règne dans l’œuvre de l’artiste, mais il y a aussi cette interaction avec le spectateur qui est des plus intéressantes. En effet, il est le coproducteur de l’installation à mesure qu’il se déplace dans l’espace : selon les points de vue, elle change d’apparence. La première salle invite le spectateur à observer des petites sculptures parsemées d’ellipses ainsi que le contraste entre le noir et les couleurs de l’arc-en-ciel. La salle suivante expose un travail plus plastique, une série d’aquarelles qui s’interroge sur l’impact de l’homme sur l’environnement. À l’étage inférieur, la lumière est à l’honneur avec « The gaze of Versailles », deux yeux dorés qui fixent le visiteur. C’est derrière les rideaux d’une salle obscure que l’on peut admirer la dernière œuvre de l’exposition : « Object defined by activity (now/soon/then) », une harmonie sublime entre l’eau et la lumière. 

 

Olafur Eliasson
« Objets définis par l’activité »
Espace Muraille
du 24 janvier au 28 avril 2018
Place des Casemates 5, 1204 Genève, Suisse

http://www.espacemuraille.com/

http://www.olafureliasson.net/

Alice Vandromme

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !