Cette année, c’est Lucie Koldova qui s’est vue confier les clés de  l’espace « Das Haus ». La designeuse tchèque, magicienne du verre, avait promis que la lumière serait la véritable star de son installation : pari tenu !

Das Haus 2018 – Lucie Koldova, Halle 2.2, Pure Edition | imm cologne 2018

Das Haus selon Lucie Koldova

C’est espace baigné, structuré par la lumière qu’a imaginé Lucie Koldova. Dans cet « appartement », le mobilier semble avant servir à valoriser l’architecture lumineuse qu’elle a pensée. Salon, salle de bains, chambre, dressing… plus que des pièces séparées, c’est avant tout des atmosphères que la designeuse tchèque  a cherché à différencier. On y retrouve bien sûr nombre de ses créations, qui se fondent parfaitement dans le décor orchestré.

Les créations graciles de Lucie Koldova

Des tables qui s’adoucissent, des toupies assagies qui flottent dans l’air, des capsules qui s’enlacent… Lucie Koldova aime étonner, offrir des objets aux rondeurs sympathiques, graciles, plus légers que fragiles. Quand nous l’avions rencontrée pour le magazine il y a quelques années, elle nous confiait cependant que ce qu’elle préfère dans son métier, c’est avant tout relever les défis. « Je n’aime pas les choses simples, c’est le challenge qui donne l’inspiration, l’excitation de le résoudre, je n’aime pas abandonner à cause d’une contrainte, j’essaie de trouver une solution. » Il faut dire qu’avant d’être designer, Lucie était une sportive de haut niveau, championne de triple saut en République tchèque. Elle en a gardé ce caractère fonceur, travailleur, et sa façon bien à elle d’imposer progressivement mais fermement sa signature sur la scène du design. 

DEU, Köln/Cologne, Koelnmesse, imm cologne 2018. Designer of « Das Haus 2018 » Lucie Koldova. imm cologne 2018.

Le travail de Lucie Koldova, entre poésie et technique

Concevoir des objets chics et simples requiert beaucoup de technique. La majorité des pièces de Lucie Koldova fonctionne sur des illusions ou des astuces. Le luminaire Apollo combine par exemple le marbre et le verre pour sculpter la lumière.  Mais si sa matière préférée est le verre, la designeuse aime aussi travailler le bois. Certaines de ses pièces conjuguent d’ailleurs ses deux matières fétiches – les lampes Shadows et Muffins, les tables Duo, où le bois fait office de jonction –, mais c’est un même esprit de rondeur, de douceur et d’imbrication, fondement de sa signature, que l’on retrouve dans toutes ses créations.

Nathalie Degardin

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !