Fondateurs de Bolge Salty Design, Benjamin Rossillon et Philippe Tissot transposent l’art des planches de surf  au design. Fonctionnel et audacieux, le style Bolge rend hommage au design scandinave, avec des  créations pour l’intérieur et l’extérieur.

Bolge Salty Design

Qui se cache derrière Bolge Salty Design ?

Philippe Tissot, designer, a débuté par une formation technique avant de se lancer dans l’entreprenariat. Impliqué dans différents secteurs du design, il a créé une société qui fabrique des éléments en béton, il y a 10 ans. Philippe Tissot a ainsi été amené à concevoir de nombreuses tables, bureaux et divers meubles.

Diplômé d’une école de commerce avec un Master en management et ingénierie des sports de glisse, Benjamin Rossillon s’est rapidement investi dans le sponsoring sportif. Par la suite, il fonde une agence de marketing spécialisée dans les activités sportives. Après 8 ans à travailler sur des stratégies de communication, Benjamin Rossillon aspirait à quelque chose de plus tangible. Par le biais d’un ami commun, il fait la connaissance de Philippe Tissot avec qui il fait naître le projet Bolge Salty Design en 2016. Retour sur notre rencontre avec ces entrepreneurs designers.

Que signifie « bolge » ? Quel est le concept ?

Philippe Tissot : Bolge signifie « vague » en norvégien. Notre marque porte le nom de « Bolge Salty Design », mais le nom est sur le point de changer et va se réduire à Salty Design. Salty (« sel » en anglais) se trouve être évocateur de notre concept pour nos clients et nous le pensons plus fédérateur. Le changement sera officiel à partir de Noël prochain. Le concept ? Faire vivre l’océan et la plage à travers tous les intérieurs grâce au mobilier. L’idée est de ne jamais quitter l’été. Pour cela nous proposons toute une panoplie de mobiliers : tables basses, bancs, poufs, porte-manteaux, horloges, et tables d’appoint de jardin qui valorisent l’objet initial qu’est la planche de surf.

Benjamin Rossillon : J’ai toujours aimé ce qui se rattache au design. Au départ, j’ai même songé au métier d’architecte. Depuis l’enfance, le surf occupe une place très importante dans ma vie, j’ai toujours pratiqué ce sport. Aujourd’hui, j’ai remarqué l’émergence du design dans la décoration intérieure, mais aussi de la culture surf. Mais à ce jour, personne n’avait réellement associé les deux. Donc j’ai tenté quelques esquisses et tout s’est concrétisé lors de ma rencontre avec Philippe Tissot.

Bolge Salty Design

Quel est le processus de conception des produits Bolge ?

BR : Pour réaliser une table basse : on s’inspire d’une planche de surf qu’on sélectionne avant de la modéliser. Il faut s’assurer qu’elle soit compatible avec un intérieur. En principe, on veille à ce que la couleur ne soit pas trop agressive et pour la forme on évite l’effet pointu, qui peut blesser les usagers ou leurs enfants.  La première étape consiste à réaliser le dessin. Puis nous l’envoyons à l’artisan shaper. Celui-ci façonne le pain de mousse afin de donner forme à la planche. Pour un effet brillant et résistant, il va la stratifier à l’aide de fibre de verre et de résine. Puis, l’artisan applique la décoration du plateau. Enfin, il convient de sceller les pieds en bois d’hêtre français à la planche.

PT : On utilise toute une variété de matériaux : du polystyrène, de la mousse, de la résine, du liège…Cela va dépendre des pièces à réaliser et de la résistance qu’elles nécessitent. Pour un banc ou une table basse, les choix de matériaux ne seront pas exactement les mêmes.

Quelle a été votre première création Bolge ? A qui s’adressent vos produits ?

PT : Bolge 60 a été notre première création. Une fois cette table basse conceptualisée, nous nous sommes aperçus qu’il fallait qu’elle soit complétée par toute une gamme. Ainsi, en 10 jours, nous avons conçu notre toute première collection de mobilier inspirée par des planches de surf !

BR : Nos produits s’adressent à tout le monde, autant à des professionnels que des particuliers. Notre but est d’imprégner tous les intérieurs et jardin de l’air marin. C’est notamment pour cette raison que nos futures créations se déclineront en divers objets de décoration pour la maison et non uniquement au mobilier.

Où trouve-t-on vos créations ?

PT : Vous avez la possibilité d’acheter notre mobilier via notre site internet bolge-design.com. Vous retrouverez également nos produits dans des concepts store à Biarritz et à Bordeaux. Actuellement, certains Grands Magasins parisiens se trouvent être très intéressés par nos créations. Mais rien n’est encore lancé pour le moment.

Bolge Salty Design

A la longue, ce concept ne risque-t-il pas de vous limiter ?

PT : Au contraire, ce concept présente trop de perspectives d’évolution. Le monde de la mer offre tellement de merveilles, que les possibilités sont vastes. L’océan permet un large choix en matière de couleurs, de formes, de matière à retranscrire dans le mobilier. Mais nous devons parvenir à faire un choix et à se limiter à notre axe. Nous sommes d’ailleurs en pleine phase de lancement d’objets de décoration. Cela va permettre à chacun d’apporter une once de plage à leur intérieur. Surfs muraux, bougies, poufs en liège, cabas et serviettes de plage, coussins… l’objectif est de détourner la matière initiale en un maximum de déclinaisons. Nous fourmillons d’idées, car notre matière première nous offre d’infimes possibilités. De la décoration murale au textile d’intérieur, en passant par le mobilier, nous aurons alors tout pour être une marque de mobilier et de déco, inspirée par l’océan.

Y a-t-il un designer qui vous inspire ? Ou que vous admirez particulièrement ?

PT : J’aimerai citer Jean Prouvé qui m’inspire dans la conception des pieds de tables. Il cultive l’art de la simplicité avec des créations épurées.

BR : J’admire les shapers. Ces artisans qui réalisent les planches de surf. Peu de personne se rendent compte du réel travail de création qu’ils accomplissent.

Quelles sont vos passions, en dehors du design et de la création ?

PT : Je dirais la mer et tout ce qu’il en découle.

BR : En dehors du design, je suis un adepte de la gastronomie. On ne s’éloigne pas tellement de mes autres passions finalement : il faut toujours une belle table pour bien manger !

Emmanuelle Jung

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !