Maison Dada, La confidence d'un nuage, collection 2017
Maison Dada, La Confidence d’un nuage, collection 2017

 

Maison Dada est une marque de design d’intérieur créée en 2015 à Shanghai par Thomas Dariel, un designer français. Elle a inauguré le 7 novembre 2017 sa première boutique parisienne où elle présente sa dernière collection : une bonne nouvelle pour le public français, amateur à la fois de nouveautés et de design vintage.

L’Orientalisme chez Maison Dada

En créant Maison Dada, Thomas Dariel avait le désir de rompre avec les codes traditionnels en revisitant de manière décalée quelques objets du quotidien. Des objets qui, pourtant, sont pour la plupart oubliés en raison de la transformation des espaces et de l’évolution des mœurs. Voilà pourquoi le designer réinvente la fameuse chaise à bascule ou encore le secrétaire, aujourd’hui remplacé par le bureau. L’univers de Maison Dada, c’est aussi des courbes omniprésentes, des couleurs tantôt pastel, tantôt éclatantes, une inspiration divinement vintage avec une touche de chinoiserie. En effet, le principal but du créateur est de mêler les savoir-faire chinois aux savoir-faire français d’où ces quelques petites notes d’Asie. La coiffeuse Rose Sélavy en est le parfait exemple avec ses formes arrondies pareilles à des soleils levants. Ces formes circulaires reviennent sur les plateaux et sur les petites tables en métal revêtues d’une finition brillante, tantôt couleur or, tantôt couleur rose. Des cercles qui font aussi écho à l’astronomie et notamment au cycle de la lune, une poésie illustrée par un design élégant. La série de tapis Japanese Abstractions a quant à elle l’ingéniosité d’unir l’Orient au mouvement dada. En effet, quelques tapis reprennent des motifs typiquement japonais tels que les vagues ajoutés à de multiples formes circulaires, tout droit inspirées de l’art de Sophie Taeuber Arp.

Le Dada à l’honneur

Maison Dada, Rose Sélavy, collection 2017
Maison Dada, Rose Sélavy, collection 2017

Maison Dada tient son nom du mouvement dadaïste qui est, d’après le designer, le mouvement culturel le plus influent du XXe siècle. Mais c’est surtout une véritable source d’inspiration pour tout artiste désireux de franchir les limites du concret. Un petit clin d’œil à Magritte se cache au sein même du secrétaire, ouvrez l’un des tiroirs et admirez un ciel bleu, synonyme de rêve et de contemplation. Une accumulation de tiroirs s’empilent les uns aux autres et ce dans des couleurs sobres et éclatantes à la fois. La Confidence d’un nuage rend hommage au secrétaire, mobilier sur lequel l’on écrivait des lettres, mobilier enfoui de secrets qu’il est possible de cacher à condition de fermer les tiroirs. Le côté dada a aussi de l’effet sur la lampes, en apparence classique, mais qui grâce à la loi de la gravité, devient une suspension originale. La Petite Lampe Eliah en suspension apporte couleur et légèreté à la pièce. Grâce à son fil fantaisiste, la lumière flotte dans l’atmosphère, un peu comme dans un rêve. La plupart des pièces de la collection ont un caractère ludique, la forme classique du rocking-chair reprend vie au rythme de L’Horloge Tick-tock. L’esprit frivole du balancement, longtemps attribué aux enfants, prend la forme de lignes fluides et contemporaines. La chaise semble tourner comme les aiguilles d’une horloge. Finalement, Maison Dada a le don d’harmoniser les styles et les époques tout en apportant une touche de décadence à ce qui ne l’est pas. Bien sûr, l’élégance des lignes perdure afin de retranscrire au mieux la poésie empreinte dans chacun des objets.

Maison Dada, La Petite Lampe Eliah, collection 2017
Maison Dada, La Petite Lampe Eliah, collection 2017

http://www.maisondada.com/

Adresse parisienne : Atelier Maison Dada, 34 rue Saint-Dominique, 75007 Paris 

 

Alice Vandromme

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !