David Trubridge a été une nouvelle fois récompensé pour son travail à Chicago avec un Good Design Award pour son dernier luminaire baptisé Navicula.

Un nouveau prix pour David Trubridge

Lampe Navicula, création de David Trubridge. © DTL
Lampe Navicula, création de David Trubridge. © DTL

Le designer de luminaires David Trubridge vient de remporter un Good Design Award pour sa nouvelle lampe Navicula. Cette dernière création est le fruit d’un travail de recherche sur les diatomées, organisme à la base de la chaîne alimentaire océanique. Son importance pour la vie sur Terre est tout à fait capitale. Les diatomées absorbent davantage de carbone que n’importe quelle espèce sur Terre et plus que l’ensemble des forêts tropicales du monde. Elles produisent également une part conséquente de l’oxygène que nous consommons. David Trubridge a donc voulu s’inspirer pour ce nouveau luminaire d’une espèce essentielle à la vie afin de nous sensibiliser à la fragilité de l’équilibre environnemental de notre planète. Il a été influencé par la forme particulière de leur structure, en particulier de la diatomée Navicula dont ce nouveau luminaire tire son nom.

Un design inspiré du monde naturel

Photo d'une diatomée Navicula, inspiration de la dernière lampe de David Trubridge
Photo d’une diatomée Navicula, inspiration du dernier luminaire de David Trubridge

David Trubridge est un designer anglais résidant en Nouvelle-Zélande depuis de nombreuses années. Il est reconnu à un niveau international pour son travail. Le magazine L’Express l’a d’ailleurs inscrit dans sa liste des 15 plus grands designers contemporains et le Centre Pompidou a acheté sa lampe Icarus Wing en 2008 pour sa collection permanente. La fascination pour la nature, que l’on retrouve dans sa dernière création, est un élément essentiel de son travail. Il déclarait dans une interview en 2016 pour notre magazine : « La vie urbaine est aujourd’hui si déconnectée de la nature, nous aimons réinsuffler sa perception et sa présence dans les maisons et les lieux de travail. ». Ainsi, quand nous l’avions rencontré il y a 2 ans, sa lampe Coral était déjà inspiré par le corail, autre organisme aquatique fragilisé dont le rôle est pourtant vital pour notre environnement.

Des créations écoresponsables

Cette attention au monde naturel se traduit aussi à travers la conscience écologique du designer. Pour ses créations, il utilise le plus possible des matériaux produits de façon responsable. Il a aussi fait le choix de les acheminer par fret et en kit plutôt que déjà assemblées par avion afin de diminuer sensiblement l’empreinte écologique de son entreprise : « J’ai toujours voulu créer un design bon pour l’environnement et qui utilisait le moins de ressources possibles (…). Une autre contrainte est le fret, tous nos produits sont envoyés en kit, ce qui est bon pour l’environnement. ». Cette sensibilité particulière, tant d’un point de vue esthétique qu’environnemental, a été renforcée par un voyage qu’il effectua en Antarctique en 2004. Il avait été sélectionné dans le cadre de l’Antarctica Arts Fellowship Program et avait eu le privilège de passer plusieurs semaines dans cet endroit exceptionnel mais gravement mis en danger par les activités humaines.

David Trubridge avec sa nouvelle création Navicula fait donc une nouvelle fois converser le design et le monde naturel, façon pour lui de nous ouvrir les yeux sur les beautés fragiles qu’il recèle.

 

David Kabla

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !