Liant le rire à l’exploit, le plus petit cirque du monde, fondé en 1992, a vocation à devenir grand.

Un cirque, à quoi ça sert ? Pour le jongleur et philosophe Nikolaus, c’est un geste culturel, qui dépasse le nécessaire. À l’image d’un saut périlleux, faire émerger un lieu inutile demande beaucoup d’énergie, d’engagement et force l’admiration. Né à Bagneux (92), le PPCM est une association issue des habitants de la ville. L’agence Construire, cogérée par les architectes Patrick Bouchain et Loïc Julienne, a conçu un projet à la hauteur des ambitions de cette école de cirque.

Sous le chapiteau, une piste de 13 mètres de diamètre reçoit plus de 300 spectateurs sur des gradins démontables. Aux quatre coins, des alcôves offrent des espaces d’apprentissage individualisés. Cette piste est associée à une salle de résidence, destinée à l’accueil de compagnies professionnelles. Structurée par une spectaculaire charpente en bois aux détails impeccables, conçue par les Compagnons du tour de France des devoirs unis, la toiture s’élève tel un origami coloré. Les pans inclinés sont recouverts d’une membrane d’étanchéité, et les pans verticaux, d’un bardage bois. Durant la construction, le chantier est resté ouvert. Le premier élément bâti fut la Baraque, lieu de vie éphémère où tout le monde convergeait, offrant convivialité et partage. Le plus petit cirque du monde dévoile une grande volonté artistique, invitant tout un chacun à profiter du spectacle !

Amélie Luquain

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !