Avec l’entreprise Riko, Philippe Starck développe une gamme de maison à la carte, à coûts raisonnables et, surtout, écologiques. Le premier prototype est construit en région parisienne.

On connaissait sa revendication d’un design écologique, on découvre concrètement son engagement pour une architecture durable. Avec l’entreprise slovène Riko, Philippe Starck a développé une gamme de maisons écologiques, industrialisées et modulables, avec pour vitrine un premier prototype en région parisienne.

Le concept baptisé P.A.T.H. – pour Prefabricated Accessible Technological Homes – poursuit un double objectif : permettre un accès à la propriété à des coûts plus favorables par une grande maîtrise de la production, tout en s’inscrivant dans une démarche d’économie d’énergie. Ainsi, grâce à un engagement de qualité de Riko et à un principe de composants préfabriqués, d’un côté, le mètre carré s’inscrit dans une fourchette entre 2500
et 4500 € (fondations non comprises), de l’autre, avec sa toiture solaire, la construction est censée respecter les normes d’énergie positive, autrement dit éviter les déperditions thermiques (l’estimation évoque un tiers d’une consommation standard). Pour la touche personnelle, sont en option plusieurs types de façades, en verre ou en bois, la forme du toit, et plus largement la configuration de la maison : de plain-pied, à deux niveaux, ouverte sur l’extérieur, terrasse modulable avec piscine… Une maison à la carte qui fait rêver sur le papier, dont on attend d’être assuré du coût réel.

Nathalie Degardin

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !