Meuble d’appoint, la table de chevet se révèle en fait essentielle pour accueillir vos objets les plus personnels. Dans ce deuxième volet, Philippine Lemaire livre avec Couliss une vision très personnelle de la table de chevet.

Philippine Lemaire et sa boîte à secrets 

Pour Philippine Lemaire, la table de chevet est unet une compagne discrète et intime, qui protège notre intimité… mais qui trouvera aussi sa place très facilement dans un petit salon. Réalisée en hêtre, elle comprend un plateau supérieur peint, qui laissent les veines du bois apparente; et une tablette inférieure en métal laqué mat.

Philippine Lemaire

Que représente pour vous la table de chevet ?

La table de chevet est un élément essentiel, tout le monde en a besoin: c’est un objet intéressant à travailler car il n’est pas forcément abordé, de nos jours on s’intéresse davantage à la table basse. Pourtant, ce mobilier nous accompagne de façon très proche : c’est le dernier que l’on voit avant de dormir, le premier au réveil. C’est une pièce très intime, traditionnelle, ce qui la rend intéressante à travailler avec un nouveau regard.

Quel brief avez-vous reçu ?

Je n’ai pas eu de brief de Cinna ; en général je leur propose des projets, et ils regardent en fonction de leur besoin et de leur collection.

Je voulais travailler sur l’ouvrant, j’aime explorer les systèmes dans mon travail. Je voulais sortir du tiroir traditionnel en façade, avec un plateau qui se déporte, qui surmonte la boîtes, pour aborder une autre gestuelle : on pousse au lieu de tirer, le degré d’ouverture étant bien entendu calculé pour éviter un porte-à-faux et garder une lampe en équilibre. Le plateau est en noyer massif, le coffre en bois exotique laqué, et le piétement en acierl. Je l’ai conçu dans l’esprit d’une boîte à secrets. A côté du lit, ce sont des objets intimes qui nous accompagnent : la lampe, une livre, des bijoux, des éléments personnels. Je n’ai pas prévu de passage de câble car je n’aime pas dormir à côté d’un portable. C’est une table de chevet au départ, mais c’est un meuble qui peut aussi être déplacé, qui n’est pas voué à rester dans la chambre. J’aime que les objets bougent dans la maison, qu’ils ne soient pas cantonnés à une place, Il faut une appropriation par l’utilisateur. Coulisse peut aussi servir de bout de canapé, c’est pour ça qu’elle est une peu plus haute que les tables de chevet traditionnelles.

 

 

Cinna, table de chevet Couliss, création Philippine Lemaire, 468 € © JOHAN MEALLIER

 Nathalie Degardin,  paru dan Design @ Home 65

Vous avez aimé cet article ?
Ne manquez pas les autres articles en vous abonnant à notre newsletter !